22 juin 2008

Aumonière aux figues rôties et chèvre frais


J'ai trouvé cette semaine au marché, de superbes figues de Sicile. Bien rondes et très dodues, riches en goût, sucrées à souhait, exactement ce qu'il me fallait pour réaliser ma recette !



Pour cette recette, je vais utiliser du sirop de Liège, que voilà :


sirop_de_li_ge
C'est une marmelade de pommes, poires et dattes, très parfumée, très sucrée, et très fruitée, qui s'accorde à merveilles avec le fromage. Je l'ai découvert en Belgique, et depuis, il y en a toujours un pot dans mon frigo !






Pour 4 personnes :
4 feuilles de brick
4 belles figues fraiches
4 rondelles de chèvre frais, type Sainte Maure
2 cuillères à soupe de sirop de Liège
20 g de poudre d'amandes
25 cl de crème liquide
4 cure dents
beurre, huile de noisettes

Progression:

1. Peler les figues délicatement, à l'aide d'un petit couteau d'office bien aiguisé.
2. Dans une poêle, faire fondre une grosse noix de beurre dans deux cuillères à soupe d'huile de noisette, à feu doux. Quand le mélange devient mousseux, ajouter le sirop de Liège, et laisser fondre.  Y faire rôtir les figues, en prenant soin de les arroser avec le jus au cours de la cuisson.
3. Quand les fruits ont prix une jolie couleur dorée, les réserver à température ambiante. Déglacer la poêle avec la crème, laisser réduire puis réserver.
4. Prendre une feuille de brick, la dorer au beurre à l'aide d'un pinceau. Au centre, déposer une pincée de poudre d'amande (la poudre va absorber le jus de la figue pendant la cuisson, ce qui évitera de déchirer l'aumônière au moment de servir), puis une épaisse rondelle de chèvre, et enfin, la figue rôtie. Rabattre les bords en plissant, et fermer à l'aide d'un cure dent.
5. Les aumônières ainsi préparées peuvent être conservées au frais pendant 3 jours. Au moment de servir, les passer au four, préalablement chauffé à 150°, pendant une dizaine de minutes (penser à sortir les aumônières en début de repas, sinon le cœur risque de rester froid).
6. Servir avec la crème de sirop de Liège tiédi, et quelques feuilles de roquette.

Ce "fromage" plutôt non-conventionnel, est un trait d'union dans le repas. Le salé du chèvre et le poivré de la roquette, rappellent au palet les notes des plats précédents, tandis que le sucré de la figue et du sirop, éveille et prépare les papilles au dessert. Sans oublier qu'il se déguste sans pain, ni beurre, et qu'il  permettra de ne pas surcharger plus qu'il ne faut l'estomac à ce moment du repas, pour pouvoir savourer un dessert !


100_3662

 

Posté par bounty1712 à 11:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Aumonière aux figues rôties et chèvre frais

    Humm très appétissant, j'ai moi aussi du sirop de liège dans mon frigo (mais le mien est aux pruneaux) et je ne sais jamais comment l'utiliser.

    Posté par Charlotte, 22 juin 2008 à 13:46 | | Répondre
Nouveau commentaire